Les intérêts pour les quatre périodes anciennes chez les collectionneurs, une analyse sociodémographique, Edgard Dubourg

J’ai décidé de me servir de cette base de données des collectionneurs de 1882 pour m’intéresser aux
périodes historiques anciennes privilégiés par ces passionnés.

Mise en forme des données
J’ai d’abord dû créer une nouvelle variable « période historique d’intérêt », pour aller chercher,
quand elle était disponible, l’information en question. Je me suis intéressé à quatre période
historique prémoderne : la Préhistoire, l’Antiquité, le Moyen-Âge et la Renaissance. Bien sûr,
plusieurs problèmes se posent : d’abord, les périodes historiques étudiées varient aux extrêmes en
termes de durée (la Renaissance dure deux siècles, la Préhistoire s’étale sur des centaines de milliers
d’années). Ensuite, la base de données n’est pas toujours précise sur la période préférée des
collectionneurs. J’ai dû ne pas prendre en compte toutes les mentions d’objets « anciens », même
si on peut légitimement penser que ces objets s’inscrivaient dans une des quatre périodes.
Après une observation des données, notamment de la variable « Objets collectionnés », j’ai effectué une recherche sur Excel pour créer ma nouvelle catégorie.

Lire la suite du retour d’expérience d’Edgard Dubourg



Citer ce billet
mdupond (2021, 2 juillet). Les intérêts pour les quatre périodes anciennes chez les collectionneurs, une analyse sociodémographique, Edgard Dubourg. Le carnet du Guichet. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ox7i

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search