Analyses avec R, Raphaël Clouet

  1. Cartographie via QGIS

J’ai utilisé la base de données géoréférencée ROUTE 500, j’ai filtré les autoroutes et j’ai ensuite créé des variables (société propriétaire de la concession, date d’extinction du contrat, première et dernière ouverture de tronçon). Ensuite j’ai suivi le tutoriel, ce qui donne une carte purement descriptive en l’occurrence. Pour une partie analytique, il faudrait que j’arrive à sectionner les différents axes autoroutiers en tronçons, ce que je peux faire à la main mais c’est un travail monstrueux et je n’ai pas encore trouvé le moyen d’automatiser ça.

La Base Route 500 est construite autour des axes autoroutiers, elle ne donne pas accès au détail des différents tronçons constituant chaque axe. Je peux faire une base qui recense les différents tronçons et créer un tableau de variable qui permettrait des traitements statistiques classiques, mais c’est vraiment sur l’opération de géocodage que j’ai échoué. Comme il y a des milliers de tronçons, je n’envisage pas de faire ça à la main et faute de réussir à les récupérer par un quelconque moyen qui m’est pour l’heure inconnu, je m’en tiendrais à des représentations graphiques du réseau intégral (ce qui empêche de facto beaucoup des analyses que je souhaitais faire et dont la représentation cartographique constituait une synthétisation visuelle de la donnée qui me semblait pourtant satisfaisante).

  • Analyse de réseau via R

Après une première analyse infructueuse réalisée avec les outils proposés lors du séminaire, je me suis résolu à employer un logiciel que je maîtrise mieux. Je me suis appuyé sur les Webin-R proposés par Joseph Larmarange (le meilleur pour l’apprentissage R, c’est une vraie pépite) et son site analyse-R. Pour ce qui concerne l’analyse de réseau, il conseillait les tutoriels de Katerine Ognyanova qui m’ont été très utiles. Je me suis servi des données d’entraînement qu’elle proposait.

Il s’agit d’une représentation des citations et des renvois entre 17 titres de presse américaine, classés selon leur type (journal, sites de « news » et télévision) et pondéré par leurs échanges. Si on regarde comment sont construits les deux fichiers qui forment la source de cette représentation, l’interprétation est assez simple.

Lire la suite du retour d’expérience de Raphael_Clouet


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search