Retour d’expérience éditoriale : Holographical-Lee (HoL), Cécile Mitéran

 

Dans le cadre du parcours d’introduction aux humanités numériques, j’ai travaillé sur le projet Holographical Lee, sous la supervision de Marie Dupond et de Sophie Geoffroy, responsable du projet. Mon travail a consisté à transcrire un petit corpus de lettres de Vernon Lee, écrivain anglais du début du XXe siècle, et à remplir les notices EMAN correspondant à chaque lettre. J’ai ainsi transcrit et indexé sept lettres, datées de 1925 ; parmi celles-ci, une seule n’a pas été écrite par Vernon Lee mais lui a été adressée par le peintre André Noufflard.

Le premier défi à relever pour mener à bien ce travail a été de m’approprier la plateforme EMAN afin de pouvoir naviguer entre les différentes lettres et renseigner pour chacune d’elles un certain nombre d’informations, qui concernaient aussi bien le support matériel de la lettre que son contenu. Malgré des débuts hésitants, la plateforme s’est révélée relativement facile d’utilisation, et je me suis rapidement appropriée les outils dont j’avais besoin : modification des données, indication de liens entre différentes lettres, établissement des mots-clefs…

La difficulté majeure du travail tenait en réalité au fait de transcrire les lettres manuscrites de Vernon Lee, dont certaines sont en anglais ; à la difficulté de transcrire un texte en langue étrangère (ce qui complique nécessairement la compréhension de tel ou tel passage peu lisible) s’ajoutait sa graphie souvent difficile : tandis que la lettre d’André Noufflard ne posait pas de problèmes majeurs de compréhension, la graphie de Vernon Lee rendait incompréhensible de longues parties de certaines d’entre elles pour un lecteur non habitué. Le travail de transcription s’est par conséquent révélé particulièrement ardu à certains moments, et j’ai dû revenir à plusieurs reprises sur certaines lettres, ainsi que faire appel à Sophie Geoffroy pour arriver à reconstituer le texte dans sa quasi-intégralité. Le travail sur les notices EMAN a été, quant à lui, relativement aisé et rapide, de même que la recherche des mots-clefs ; le corpus contenait, au moment où j’ai commencé mon travail, un grand nombre de mots-clefs (souvent trop spécifiques), et cela m’a servi de base pour comprendre quel type de mots-clefs proposer : j’ai essayé de rester suffisamment concise et relativement générale, de sorte qu’ils puissent servir à l’avenir pour décrire d’autres lettres.

Ce travail a été pour moi inédit : outre la découverte de ses aspects techniques, j’ai beaucoup apprécié le fait de travailler à partir d’un corpus de lettres. En effet, cela m’a permis d’aborder ce
personnage fascinant par un aperçu de son intimité, ce qui est, me semble-t-il, relativement rare. Cela m’a permis d’acquérir de nouvelles compétences et d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche qui, je l’espère, pourront me permettre d’aborder des sujets que je n’avais jusqu’à présent pas envisagés.

Juin 2020

Les notices sont accessibles ici au format PDF

CM_HoL-Lettre de Vernon Lee à Berthe Noufflard – 6 janvier 1925

CM_HoL-Lettre de Vernon Lee à Berthe Noufflard – 14 février 1925

CM_HoL-Lettre de Vernon Lee à Mary Robinson – 27 septembre 1925

CM_HoL-Lettre de Vernon Lee à Berthe Noufflard – 4 novembre 1925

CM_HoL-Lettre d’André Noufflard à Vernon Lee – 4 Novembre 1925

CM_HoL-Lettre de Vernon Lee à Mary Robinson – 23 novembre 1925

CM_HoL-Lettre de Vernon Lee à Mary Robinson – 15 décembre 1925

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.